Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics

Dépendance

 

 

 

La dépendance au tabac est confirmée chez la plupart des fumeurs.

Un fumeur privé brutalement de sa consommation ressent un phénomène de manque,il est nerveux, tendu, irritable,angoissé voir déprimé.Il peut même se produire des sueurs des tremblements et il est impossible pour lui de renoncer à fumer. Dans ce cas la seule solution pour supprimer ces effets et de fumer à nouveau.La dépendance est installée.

Les trois types de dépendances:

 

  • La dépendance physique qui correspond aux sensations de manque
  • La dépendance psychologique : celle ci correspond à la recherche des effets de la nicotine (coupe faim, détente, plaisir, apaisement des angoisses, antidépresseur, stimulation…)
  • La dépendance comportementale qui correspond aux réflexes provoqués par la volonté de fumer dans certaines circonstances précises (avec le café, avec des amis…)
  • Dès le début du tabagisme, des récepteurs à la nicotine se multiplient dans certaines zones du cerveau.
  • La dépendance survient dès que la quantité de nicotine diminue dans le sang. Dès que le taux de nicotine baisse, les récepteurs à la nicotine ont besoin de leur stimulant et le fumeur de prendre une cigarette.
  • L'effet de la nicotine se produit très rapidement en moins de 8 secondes et dure environ 20 minutes à 45 minutes. Le taux rapidement élevé de la nicotine est à l'origine du plaisir de fumer et de la dépendance qui en découle.
  • Chaque cigarette fumée augmente la dépendance qui rend les fumeurs accrocs au tabac.
  • Enervement, besoin de manger, colères apparaissent lorsque l'organisme n'absorbe pas suffisamment de nicotine et que son taux diminue. Fumer redevient alors indispensable pour combler le manque de nicotine des récepteurs.

 

 


Plus on fume précocement, et plus le risque de dépendance est important, 80% des fumeurs ayant débuté avant 18 ans. 

  • La dépendance physique qui correspond aux sensations de manque
  • La dépendance psychologique : celle ci correspond à la recherche des effets de la nicotine (coupe faim, détente, plaisir, apaisement des angoisses, antidépresseur, stimulation…)
  • La dépendance comportementale qui correspond aux réflexes provoqués par la volonté de fumer dans certaines circonstances précises (avec le café, avec des amis…)
  • Dès le début du tabagisme, des récepteurs à la nicotine se multiplient dans certaines zones du cerveau.
  • La dépendance survient dès que la quantité de nicotine diminue dans le sang. Dès que le taux de nicotine baisse, les récepteurs à la nicotine ont besoin de leur stimulant et le fumeur de prendre une cigarette.
  • L'effet de la nicotine se produit très rapidement en moins de 8 secondes et dure environ 20 minutes à 45 minutes. Le taux rapidement élevé de la nicotine est à l'origine du plaisir de fumer et de la dépendance qui en découle.
  • Chaque cigarette fumée augmente la dépendance qui rend les fumeurs accrocs au tabac.
  • Enervement, besoin de manger, colères apparaissent lorsque l'organisme n'absorbe pas suffisamment de nicotine et que son taux diminue. Fumer redevient alors indispensable pour combler le manque de nicotine des récepteurs.


Plus on fume précocement, et plus le risque de dépendance est important, 80% des fumeurs ayant débuté avant 18 ans.

 

×